logo 98 secondes

Le Challenge



La Route du Rhum - Destination Guadeloupe

Michel ETEVENON, le publicitaire armateur des « Kriter », n'est pas encore remis du naufrage de Kriter III dans la transat anglaise de 1976, qu'il ressent déjà le besoin de créer une Transat majeure française.

Mais il doit faire en sorte que cette épreuve puisse être largement suivie et commentée tout au long de son déroulement, bénéficiant ainsi d'un public à l'égal des autres compétitions sportives.

Il estimait que cette course devait joindre deux ports français... Alors il pense à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe et quoi de mieux que Saint-Malo, la citée corsaire abritée derrière ses hauts remparts. C'est de cette manière qu'est née la ROUTE DU RHUM, première course transatlantique française en solitaire.

Et quelle première !

Le 5 novembre 1978, devant la vieille ville de Saint Malo, Eric Tabarly, par un simple coup de canon, laisse 38 skippers s'échapper sur l'océan Atlantique.

Après maintes péripéties, aux premières lueurs du 23ème jour de course, deux bateaux se présentent devant la Pointe de la Grande Vigie au nord de l'île Papillon.
Devant, le Canadien Mike BIRCH et son trimaran jaune Olympus Photo. Derrière, à moins d'un mille nautique (1 852 mètres), Kriter V , le long monocoque bleu du français Michel MALINOVSKI.

Birch - Malo

Tout autour de l'île, « dans d'épouvantables traquenards » comme le disait si bien notre Malino national, les deux skippers se sont livrés une lutte infernale, se passant et se repassant dans un chassé-croisé qui ne trouva son épilogue qu'au passage de la ligne.

A la Pointe du Vieux Fort à l'extrême sud de Basse-Terre, le grand cigare bleu de Michel Malinovsky se présente en tête, en direction de la ligne d'arrivée située devant Pointe-à-Pitre, avec seulement 700 mètres d'avance sur le Canadien. Tous deux s'engagent alors dans le Canal des Saintes, le vent monte, jusqu'à force 5, obligeant les deux skippers à réduire la toile, Kriter V au près le long de la côte, route directe sur Gosier et la ligne, Olympus Photo cap sur l'archipel des Saintes plus au large.
Pour la première fois depuis le lever du soleil, les bateaux se perdent de vue, Michel Malinovsky, inquiet, n'arrête pas de chercher du regard le petit trimaran jaune, son long monocoque glissant à pleine vitesse en faisant du rase-cailloux pour raccourcir sa route au maximum.

Malinovski Birch

Mike Birch, après avoir quasiment atteint les Saintes et perdu plus d'un mille sur son concurrent direct, entame son dernier virement de bord, le vent ayant très légèrement faiblit il renvoi toute la toile et se lance dans une folle course poursuite en sautant de vague en vague, à la limite du chavirage, avec un angle de vent plus adapté à son trimaran.
A 18 nœuds la petite libellule se transforme soudain en un aigle fondant sur sa proie, en quelques minutes, Olympus Photo rattrape Kriter V et, sans se retourner, Mike Birch dépasse Malino pour s'envoler vers une victoire inespérée quelques jours auparavant.

Au passage de la ligne, 400 mètres séparent les deux skippers après plus de 7 000 Km de course, 98 secondes après 23 jours de bagarre, mais « seule la victoire est jolie »…

98'' pour l'éternité

page Facebook de Vincent Lantin page Twitter de Vincent Lantin 
contact@98secondes.com